Flux pour
Articles
Commentaires

 

 

 

 

 



 

 

Consultations privées en

Psychologie multidimensionnelle évolutionnaire

info@psychologie-alternative.com

On dit souvent que l’égo apprend par sa parole, que c’est dans l’échange, c’est-à-dire qu’il apprend dans l’interface avec les autres.

On sait maintenant que l’individu qui commence à être informé sur la réalité multidimensionnelle récupère même les notions évolutives en les interprétant à travers sa perception psychologique. Dans ce cas, que signifie  « apprendre par sa parole » ?

_______________________________________

Dépendamment du degré d’évolution des autres personnes avec qui l’ego fait interface, cette interaction facilitera son cheminement ou le rendra encore plus difficile.

Échanger avec une autre personne est très intéressant, mais pour qu’un individu puisse en bénéficier, il doit être en mesure de vivre l’expérience de cette interface avec une personne qui a une capacité d’observation multidimensionnelle et qui peut s’opposer à la perception voilée de la réalité psychologique de son interlocuteur. Ce n’est que dans ces conditions qu’il peut avoir l’opportunité d’évoluer. En fait, les dés sont pipés contre lui, c’est-à-dire que tout lui est occulté à cause de son manque d’expérience.

Quand l’ego ne peut voir où il va, il est très difficile pour lui de se libérer de la conscience dans laquelle il s’est involontairement emprisonné. Le problème c’est qu’inconsciemment il résiste toujours à sa propre évolution.  Pour lui, c’est un tour de force de voir à travers tout ça et de finalement s’éveiller au fait que c’est par manque d’expérience qu’il maintient tout cette perception voilée en place !

17 Réponses à “L’interface involutive et l’interface évolutive”

  1. Colette dit :

    (Dépendamment du degré d’évolution des autres personnes avec qui l’ego fait interface, cette interaction facilitera son cheminement ou le rendra encore plus difficile.)

    Est-ce que c’est directement relié avec la capacité de l’égo d’être en mesure de se situer, et de situer l’autre ?

  2. Être en mesure de se situer est primordial pour que l’ego puisse commencer à évoluer. Sans cette prérogative, il ne peut évidemment situer l’autre avec qui il pourrait vivre l’expérience d’une interface créative dont il pourrait bénéficier.

    La difficulté pour l’ego involutif de se situer est directement lié au besoin compulsif qu’il a de se valoriser ou de se dévaloriser. L’ego est alors sans le savoir sous l’emprise d’un programme qui l’incite à constamment se donner plus ou moins de la valeur. Cette compulsion est la principale embûche (blind spot) de l’ego involutif qui ignore complètement le jeu pervers de ce genre de programmation. Donc, il y à naturellement beaucoup de résistance à interfacer avec une personne qui lui est supérieure en conscience et qui naturellement s’opposerais aux concepts émis à travers la parole de cet individu.

    Si un individu se croit égal ou supérieur à un autre, il contestera automatiquement le niveau de conscience de l’autre individu. Ce petit jeu de cache-cache se joue continuellement dans les interactions entre individus inconscients et est à la base même de l’enracinement continuel de ces individus dans la grande famille involutive.

  3. Colette dit :

    Qu’est ce que l’égo doit réaliser pour en arriver à se situer réellement? Tant qu’il est dans son programme de valo/dévalo il est incapable de se situer pas lui même non? Ses résistances inconscientes sont trop fortes…

  4. L’ego doit d’abord réaliser qu’il manifeste ce genre de compulsion et prendre conscience que ces pulsions sont issues de sa programmation involutive. Par la suite, à travers l’observation du phénomène il en arrivera petit à petit à se situer réellement. Donc, pour en arriver à réellement se situer, il doit d’abord réaliser ce qui l’en empêche.

    Les résistances alors s’estomperont graduellement et il pourra subséquemment bénéficier de l’interface créative dont il a besoin pour évoluer.

    Mais il y a ici un paradoxe , dans ce sens que l’ego ne peut se situer qu’en neutralisant ce qui l’en empêche. Il y a donc un autre paramètre qui doit ici entrer en jeu. Ce paramètre c’est la souffrance vécue par l’ego à la suite de l’exécution de cette condition involutive.

    Seule la souffrance psychologique peut amener l’ego à remettre en question ses prérogatives. S’il a suffisamment subi cette expérience, un jour quand il sera rendu au bout du rouleau, cette réalisation se fera d’elle-même et il pourra alors commencer à remettre en question les mécanismes automatisés qui l’affligent.

    Dès lors, il pourra commencer à s’y opposer et à partir de ce moment pourra accepter l’interface avec une personne ayant déjà vécu le même genre d’expérience et qui pourra remettre encore plus en question les concepts et surtout les programmes auquel l’ego inconsciemment s’identifie et de ce fait s’instruira sur la condition involutive qui l’a toujours empêché d’évoluer.

    On n’est jamais intelligent seul…

  5. Colette dit :

    ((L’ego doit d’abord réaliser qu’il manifeste ce genre de compulsion et prendre conscience que ces pulsions sont issues de sa programmation involutive. Par la suite, à travers l’observation du phénomène il en arrivera petit à petit à se situer réellement. Donc, pour en arriver à réellement se situer, il doit d’abord réaliser ce qui l’en empêche.))

    Quelle différence y a-t-il entre une observation totalement inconsciente, une plus consciente, qui est regardée à partir d’une prémisse psychologique et une observation réelle?

  6. L’observation réelle, pour utiliser ce terme, est dans la capacité de l’ego d’apercevoir de façon multidimensionnelle ce qui se passe à même l’exécution de son expérience. Donc dans le présent de cette expérience.

    C’est ce que signifie être dans le présent!

    L’observation psychologique est une observation limitée à une dimension, donc à partir de la capacité de l’ego de voir la forme, mais non pas les dimensions subtiles qui la crée.
    Pour qu’il puisse acquérir cette nouvelle capacité d’observation multidimensionnelle, l’ego doit d’abord se libérer de son observation purement psychologique qui ne perçoit que la surface visible de la réalité, donc la forme que prend l’énergie.

    L’observation psychologique ne sera jamais suffisante pour libérer l’homme de sa prison involutive. Mais une fois que l’ego commence à développer un sens d’observation multidimensionnel, il commence alors à vivre le début d’une nouvelle expérience, qui au début, est ni plus ni moins qu’une observation un peu plus raffiné.

    À partir de l’accumulation de cette nouvelle expérience, donc de cette nouvelle perception de la réalité, l’ego en arrive à développer un nouveau sens qui lui permet une observation des différentes dimensions qui composent sa nature profonde.

    Rome ne s’est pas bâti en un jour!

    Ce qui crée la plus grande résistance à l’évolution, donc, du passage d’un sens psychologique à un sens multidimensionnel est la croyance qu’à l’ego involutif, qu’une fois armé de ces nouvelles notions il a déjà acquis ce nouveau sens.

    Ceci est une des plus grandes illusions dont l’ego doit surmonter, pour un jour commencer à vivre l’expérience qui l’amènera à intégrer ce nouveau sens de la réalité.
    Plus il s’entêtera à utiliser sa capacité intellectuelle au profit des forces involutives en lui, plus il y aura de résistance à son évolution.

    C’est le cercle vicieux involutif dans lequel l’homme actuel est prisonnier.

  7. Colette dit :

    ((L’observation réelle, pour utiliser ce terme, est dans la capacité de l’ego d’apercevoir de façon multidimensionnelle ce qui se passe à même l’exécution de son expérience. Donc dans le présent de cette expérience.
    C’est ce que signifie être dans le présent!))

    Est-ce que c’est à travers cette observation que l’égo va développer son focus et est-ce que ce focus a un rapport avec sa puissance et la reprise de son territoire mental?

  8. C’est à travers l’expérience d’une observation encore psychologique au début qu’il en arrivera petit à petit à développer une observation multidimensionnelle. Pour lui, être maintenant en conscience qu’il se fait avoir par sa programmation est une constatation qui l’amènera à observer lorsqu’il se fait prendre au piège. Ce qu’il ne détectait pas auparavant, c’était justement ce piège dont il était toujours la victime. Une fois qu’il commence à pouvoir observer qu’il a les deux pieds dedans, et la constatation qu’il est totalement impuissant à contrer l’exécution du programme, tôt ou tard, il en aura raz le bol et réagira à cette condition.

    C’est à partir de ce moment que l’ego commencera à avoir la volonté de livrer le combat final contre sa condition involutive, qu’il donnera pour sa survie le coup d’envoi du nouveau sens multidimensionnel requis qui lui permettra de commencer à se libérer de la prison involutive dans laquelle il se sait maintenant prisonnier.

    Il ne s’agit pas de focus comme tel, il s’agit plutôt pour l’ego d’évoluer à un niveau de conscience supérieur, pour qu’il puisse avoir accès et en arriver à observer ce qui se passe dans toutes ces dimensions à la fois.

    Pour employer un autre terme, il s’agit pour lui d’amener son regard mental sur plusieurs dimensions à la fois. Mais ceci n’est pas naturel pour lui, puisqu’il n’a jamais vécu ce genre d’expérience auparavant. Il est surtout habitué à se concentrer sur la forme à même la dimension psychologique avec laquelle il est plus ou moins familier. En fait, il n’a réellement d’expérience que d’une seule dimension.

    Pour l’ego néophyte, c’est premièrement une question d’habitudes et d’absence d’expérience. C’est un peu comme décrire l’océan à une personne qui n’a vécu jusqu’ici que dans le désert. Il ne pourra pas voir de quoi vous lui parlez exactement tant qu’il n’aura pas vu de ses propres yeux.

    Vous pouvez lui décrire pendant cent ans votre perception de l’Océan, mais il n’aura jamais une idée juste de la réalité dont vous lui parlez.

    En fin de compte, la seule façon que l’ego peut en arriver à reprendre une fois pour toutes son territoire mental et finalement s’affranchit, c’est en entamant le combat sans merci qu’il doit livrer contre la programmation involutive qui par résonnance crée de toutes pièces les pensées qui occupent constamment son espace mental.

  9. Colette dit :

    Est-ce que l’égo a toujours eu cette faculté d’observation ou il doit la développer?

  10. La conscience psychologique elle-même est issue du développement d’une faculté d’observation différente de celle de l’animal, elle a été développée et utilisée pour que l’homme ancien puisse survivre. Celle-ci a évolué jusqu’à aujourd’hui et est ce que l’on appelle la conscience involutive.

    La nouvelle faculté d’observation que doit développer l’homme est multidimensionnelle et il devra l’acquérir pour être en mesure de survivre aux conditions de survie individuelles de plus en plus difficiles dont il aura à faire face.

    Ces conditions sont issues et fabriquées à son insu par la conscience involutive qu’il manifeste et qui définit sa survie future.
    Pour l’homme actuel, la création et le développement d’un sens d’observation plus évolué qui lui permettra d’investiguer, sa nature multidimensionnelle sera crucial pour sa survie.

    L’ego doit absolument réaliser que la faculté d’observation qu’il a présentement est celle qui lui a jadis permis de survivre, mais qui le met et le maintient dans sa situation involutive actuelle. Elle est aujourd’hui une faculté d’observation limitée et désuète qui n’est pas suffisante pour pallier aux conditions de survie actuelle.

    Il doit réaliser qu’il doit absolument neutraliser ce sens d’observation inférieur pour un autre beaucoup plus évolué, qui lui permettra d’observer simultanément dans toutes les dimensions qui l’animent.

    Si individuellement il n’y arrive pas, il devra prendre conscience qu’il y a quelque chose en lui qui est en résistance face à cette transformation. Ce quelque chose, ce sera et ça restera toujours son incapacité à voir l’influence que sa mémoire et que sa programmation à sur lui.

    La qualité d’observation qu’il doit réussir à actualiser dans sa vie est d’un ordre qu’il n’a jamais connu auparavant. Pour en arriver à actualiser cette nouvelle faculté d’observation multidimensionnelle, il n’aura pas le choix que de neutraliser ce qui anime l’ancienne.

    Une fois qu’il l’aura suffisamment actualisé, ceci produira l’homme de demain, c’est-à-dire l’homme nouveau.

  11. Colette dit :

    ((L’ego doit absolument réaliser que la faculté d’observation qu’il a présentement est celle qui lui a jadis permis de survivre, mais qui le met et le maintient dans sa situation involutive actuelle.))

    Est-ce que c’est cette observation qui a construit sa personnalité présente et créé des résistances à sa transformation?

  12. Cette faculté d’observation psychologique, en fait, ce qu’il appelle son intellect a évidemment contribué à la création de sa personnalité. La personnalité étant issue de la programmation en lui est la résultante de ses observations subjectives et ses réactions émotives face aux évènements créés par les interactions avec son environnement.

    Cela dit, c’est cette faculté intellectuelle et sa faculté intuitive qui ont contribué à construire la forme de la personnalité auquel l’ego s’identifie.

    Le problème dans tout ça, c’est qu’il ne l’a pas construit consciemment et il est aujourd’hui prisonnier des effets antihommes créés par celle-ci.

    L’ego jadis, ne pouvait savoir ce qui se passait parce qu’il n’avait pas suffisamment vécu ce genre d’expérience. Aujourd’hui par contre, il doit en arriver à prendre conscience de ces mécanismes inconscients et réaliser à quel point il est absolument nécessaire pour lui d’observer avec un mental supérieur, c’est-à-dire à partir d’un sens multidimensionnel, puisque ce qui crée et maintient cette personnalité et les programmes qui la soutiennent ne sont pas psychologiquement perceptibles à cause qu’ils n’ont pas été consciemment créés par lui.

    C’est à partir de cette prémisse que ce n’est pas l’ego qui crée ses pensées, mais qu’elles sont créées de toutes pièces par cette programmation totalement inconsciente en lui. Donc, toutes ces facultés qu’il a développées jusqu’à maintenant soutiennent mordicus cette condition totalement inconsciente, donc,  » involutive ».

    L’ego est par le fait même, arnaqué par sa propre ignorance. Aucunement au fait de ce qui se passe réellement, il s’invente des scénarios de conspirations externes et les justifient que trop facilement, en totale ignorance du fait que ce qui conspire réellement contre lui, provient d’une dimension faisant partie de sa nature, mais dont il ne peut qu’intuitivement en détecter la présence.

    C’est ce qu’il appelle l’invisible!

    Évidemment, puisqu’il s’identifie à la personnalité qu’à créée cette programmation, il résiste totalement inconsciemment à son évolution.

    Puisqu’il qu’il n’a pas consciemment participé à sa création, il n’en a pas la commande. Au contraire, c’est elle qui le commande à son insu et l’ego n’a pas d’autre choix que de suivre comme un petit chien en laisse!

  13. Magali dit :

    Pourquoi ne parlez vous pas de l’importance du corps dans le passage de l’involution à l’évolution?

  14. Le corps est très important, mais n’indique que l’aspect symptomatique de ce qui se passe dans la dimension vibratoire. Nous pouvons éliminer certains symptômes avec des techniques diverses, mais tôt ou tard cette condition reviendra et nous devrons tout recommencer.

    Il s’agit de traiter la cause de ces symptômes et non la forme qu’elle prend. Vous pouvez traiter beaucoup de choses physiquement, mais sans nécessairement en désactiver la cause.

    Si vous avez des problèmes avec vos essuie-glaces sur votre auto, les remplacer continuellement ne changera pas grand-chose à la situation. C’est la cause qui est importante à observer et non seulement l’effet ou le symptôme.

    Toute manifestation matérielle est issue d’une manifestation vibratoire qui la déclenche. Quand vous en arrivez à observer la provenance et le déclencheur de cette manifestation vibratoire, vous êtes en mesure d’en altérer la manifestation.

    Cela dit, plus l’esprit habite le corps, c’est à dire plus il est scient de celui-ci et s’intègre à la manifestation corporelle, plus l’ego en bénéficie.

    Il y à une très grande différence entre « être dans son corps » de façon totalement inconsciente, sous l’effet des programmes involutifs et « être dans son corps » à travers la résultante d’une observation consciente multidimensionnelle.

    Une est totalement inconsciente et sous l’effet de la domination purement karmique et l’autre au contraire est la résultante d’une observation métaconsciente.

  15. Colette dit :

    Est-ce que tu pourrais expliquer ce que tu veux dire par ‘intuitivement en détecter la présence’. Étant donné que l’égo n’a pas d’expérience réelle en ce qui concerne l’invisible, il n’en a que l’expérience de son interprétation à partir de sa conscience psychologique, donc ce qu’il en perçoit intuitivement est toujours interprété..

  16. L’ego sous l’effet de la condition involutive ne peut observer sa nature multidimensionnelle qu’à travers sa conscience psychologique. Ce qui lui donne qu’une perception limitée de la réalité.

    La perception qu’il a de cette dimension est toujours interprétée à partir de sa faculté intuitive et la rationalisation de cette information. C’est d’ailleurs ce qui a créé et ce qui le maintient dans l’ignorance de sa condition involutive actuelle. Tant qu’il ne sera pas en mesure de développer un sens de sa nature multidimensionnelle, il sera totalement dans le noir face à sa réalité et en souffrira les conséquences.

  17. Oui, il ne souffre plus psychologiquement!

Laisser un commentaire