Flux pour
Articles
Commentaires

 

 

 

 

 



 

 

Consultations privées en

Psychologie multidimensionnelle évolutionnaire

info@psychologie-alternative.com

La reconnaissance est primordiale en ce qui concerne l’évolution de l’individu.

L’ego a absolument besoin d’être reconnu « No man is an Island ». Si les autres autour de lui ne le reconnaissent pas, il tend à se reconnaitre lui-même. Ce qu’il ignore, c’est qu’il n’a pas encore la qualité nécessaire pour se reconnaître et il fait toujours fausse route en se déclarant unilatéralement conscient. Il doit d’abord être reconnu dans sa conscience pour finalement être en mesure de se reconnaître lui-même. N’ayant aucune expérience de son identité réelle, comment voulez-vous qu’il puisse savoir s’il est manifestement dedans ou pas?

L’ego, encore sous l’emprise de sa condition involutive, doit faire extrêmement attention à ceci parce qu’il peut subir très facilement l’impatience créée par son besoin d’être reconnu qui, on le sait, provient de programmes associés à cette pulsion.

N’ayant de prime abord aucune identité, parce qu’elle est continuellement usurpée par la programmation en lui, il est extrêmement difficile pour ne pas dire impossible pour lui de s’en créer une. Comme l’enfant a besoin d’être reconnu par ses parents pour être en mesure d’avoir un sens de son identité, l’ego en voie d’évolution a également besoin d’être reconnu par ses pairs, c’est-à-dire celui ou ceux qui lui ont permis de créer les dispositions nécessaires à sa future transmutation et de commencer à réaliser ce qui se passe réellement en lui.

Ce droit de passage est absolu et l’ego involutif s’évertuera toujours à inventer diverses bonnes raisons et de justifications pour en contourner la réalité.

Il est évident pour une personne qui est affranchie de réaliser que l’ego en voie de créer ces dispositions à son affranchissement ne peut évidemment pas savoir s’il est ou  pas sous l’influence de sa condition involutive.

Les pièges sont trop subtils et l’ego, encore sous l’influence d’une programmation qui joue constamment contre lui, manque définitivement d’expérience pour en observer l’ampleur et toutes les subtilités.

Qu’il soit affranchi ou non, c’est ce besoin occulte d’être reconnu qui pousse l’ego à instruire d’autres individus sur la qualité de ce qu’il sait ou de ce qu’il croit savoir. Sans cette reconnaissance, il est voué à recommencer le processus de diffusion jusqu’à ce qu’il parvienne à faciliter l’affranchissement de ceux à qui il transmet cette information.

C’est pour cette raison que certains individus, leur besoin de se valoriser aidant, se croient affranchis et commencent à diffuser l’information qu’ils croient ajustée à la réalité des systèmes.

Mais pour un être affranchi, il est très facile de voir où se situent ces individus en rapport avec la réalité des systèmes.

L’ego en voie d’évolution a besoin de savoir que le chemin menant à son épanouissement est truffé de pièges. S’il ne les voit pas et qu’il ignore ceux qui peuvent les lui faire voir, c’est qu’il veut à tout prix se sentir en valeur, car il veut croire être celui qu’il pense !

C’est ce qui en définitive l’amènera tôt ou tard à vivre la totalité de la pénible initiation dans laquelle il est prisonnier depuis des millénaires !

L’ego involutif, peu importe son degré d’instruction, pense que c’est lui qui pense : il croit qu’il est dans son intelligence quand en fait, il est dans l’intelligence des programmes involutifs en lui !

Donc, tant et aussi longtemps qu’il y croit plus ou moins subtilement, il ne peut réellement se situer !

Quel que soit son niveau d’évolution, l’ego a absolument besoin d’un « feed-back » ou d’une confirmation de la part d’un être plus expérimenté que lui pour réellement se situer !

On ne peut être intelligent seul !

En fin de compte, l’ego qui se reconnaît lui-même sans avoir été à priori reconnu est définitivement toujours sous l’emprise involutive. La raison est simple : la déduction du pourquoi il se reconnaît est liée au fait qu’il croit être dans son intelligence.

L’ego étant habitué à croire qu’il est dans son intelligence ne réalise pas que s’il était réellement libre de l’emprise involutive en lui, il ne pourrait plus se penser intelligent ou croire que c’est lui qui pense.

Il serait donc au point zéro! Au point le plus bas du V, c’est-à-dire au début de son évolution et il commencerait à se connaître!

Une Réponse à “La reconnaissance”

  1. guitoune dit :

    Tout simplement un grand merci pour ce texte.

    Je me sens coincé dans mon égo car je souhaite me reconnaître par lui et donc je manque fondamentalement de confiance en moi.

    J’ai des tas de désirs que je ne réalisent pas car je suis coincé dans cette envie infini d’être reconnu.

    Par qui, par quoi, pourquoi?
    Au final, je ne saurai le dire.

    Je devrais peut être accepter cet état, ce désir gluant, ce désir d’exister. Mais fondamentalement, j’existe avec ou sans ce désir.

    Bref,

    Merci pour tout et je vous aime.
    Guillaume.

Laisser un commentaire