Flux pour
Articles
Commentaires

 

 

 

 

 



 

 

Consultations privées en

Psychologie multidimensionnelle évolutionnaire

info@psychologie-alternative.com

L’être humain ne peut qu’interpréter psychologiquement l’information qu’il absorbe.

Alors, comment peut-il réussir à s’en sortir?

Pour réellement commencer à évoluer et faire le premier pas pour s’en sortir, il se doit d’assimiler l’information qu’il reçoit, sans trop l’interpréter. Lorsqu’il commencera à réaliser cela, il construira dès lors une capacité de discerner entre son ancienne conscience et sa nouvelle. En fait, si l’ego réalise et accepte que sa tendance à continuellement interpréter est totalement automatisée et hors de son contrôle, paradoxalement, il commencera par la suite à développer l’observation multidimensionnelle qu’il aura de besoin pour se soustraire de son habitude à psychologiquement interpréter l’information qu’il reçoit.

Il commencera alors à tenir le gros bout du bâton, au lieu d’être celui qui tient toujours le plus court. Par la suite, il prendra peu à peu conscience d’une présence qui est en dehors des automatismes qui l’assujettissent à une personnalité avec laquelle il s’est toujours identifié.

Par la suite, il vivra l’expérience d’une observation multidimensionnelle et entamera de ce fait la construction d’une nouvelle identité. Le développement de cette nouvelle faculté d’observation est l’évènement particulier qui lui permettra l’éveil de conscience qui lui donnera accès à sa nature multidimensionnelle.

L’individu qui se conscientise doit réaliser que ce n’est pas parce qu’il commence à s’éveiller qu’il est immunisé contre les effets subtils de la programmation. Surtout lorsque celle-ci l’incite à se valoriser de toutes ces nouvelles notions. L’ego doit être très vigilant face aux débordements d’enthousiasme créé par le fait qu’il croit d’ores et déjà être sorti du bois.

L’individu qui vit ce processus doit être encore plus alerte face à ce genre de compulsion. Il doit réaliser qu’il active ces automatismes depuis des décennies et qu’il fonctionne sur le pilote automatique. Il ne doit surtout pas s’attendre à ce que seule la compréhension intellectuelle puisse régler ces compulsions. S’il croit le contraire, cela l’amènera sans qu’il le sache à résister à cet éveil et de ce fait à retarder son évolution.

En fin de compte, il ne peut se fier qu’aux résultats cumulatifs de ces expériences, en contraste distinction avec les vielles habitudes qu’il a de s’imaginer en utilisant le virtuel de son mental.

L’essence même de ce qui maintient l’homme actuel dans un « no man’s land » psychique est le fait qu’il vit et perçoit toujours l’information qu’il capte à partir d’un mental polarisé, qui a beaucoup plus d’affinités avec son animalité qu’un mental supérieur libre de ce genre de programmation.

L’ego doit petit à petit en arriver à se redéfinir à travers la construction de sa nouvelle identité. La mesure de laquelle est basée sur un regard totalement désobstrué de perceptions polarisées.

Charles Sabourin © 2010

Une Réponse à “Le paradoxe de l’interprétation involutive”

  1. Colette dit :

    ((Le problème c’est que l’ignorance ça s’attrape; c’est comme un virus, si depuis votre plus tendre enfance vous côtoyez des individus qui vivent cette condition involutive vous courrez les plus grandes chances de vibratoirement l’ingérer.
    L’Information la plus importante n’est pas ce qu’il croit; l’information la plus importante est celle qui lui permet de réaliser à quel point il se fourbe lui-même à travers la croyance dans sa propre perception. ))

    On dit souvent que l’égo apprend par sa parole, que c’est dans l’échange, dans l’interface avec d’autres égos qu’il apprend. Nous ne sommes pas intelligents seuls.
    On sait maintenant que l’égo, récupère même les notions évolutives qu’il interprète toujours à travers sa perception psychologique. Dans ce cas, que signifie « apprendre par sa parole » ?

Laisser un commentaire