Flux pour
Articles
Commentaires

 

 

 

 

 



 

 

Consultations privées en

Psychologie multidimensionnelle évolutionnaire

info@psychologie-alternative.com

Au cours du processus d’éveil, l’être humain est naturellement porté à altérer psychologiquement l’information qu’il reçoit. Pour lui, filtrer cette information à travers sa conscience polarisée est aussi naturel que de respirer.

Nous devons réaliser que ce n’est pas parce qu’un individu prend conscience de certaines choses qu’il est automatiquement immunisé contre ses effets.

Croire qu’accumuler de l’information est suffisant pour qu’un individu transmute d’une conscience psychologique à une conscience multidimensionnelle tient de la pensée magique et c’est le principal élément retardataire qui freine l’évolution de l’ego. Il ne faut pas oublier que tant que l’ego n’a pas vécu l’expérience, c’est-à-dire intégré ces informations, il est toujours le sujet de sa programmation involutive.

L’individu qui est captif d’une conscience psychologique doit très rapidement réaliser que l’interprétation de cette nouvelle information à partir de son mental inférieur et son manque d’expérience sont les entraves principales à son évolution.

Autrement dit, il doit réaliser qu’il ne peut plus se fier à ses perceptions psychologiques. Tant qu’il n’a pas réalisé qu’il est polarisé dans ses impressions, il se fera avoir encore plus subtilement qu’auparavant.

L’individu en voie de transmutation à un mental supérieur doit avant tout réaliser que ses perceptions de la réalité multidimensionnelle et ce qu’il en déduit sont ce qui peut le retarder dans son évolution. Il doit se rendre compte qu’il est programmé à percevoir la réalité d’une façon polarisée. S’il n’a pas ce recul vis-à-vis ces perceptions, il ne pourra jamais les reconnaitre dans leurs manifestations et demeurera toujours prisonnier d’une conscience inférieure.

L’information la plus importante n’est pas ce qu’il croit; c’est plutôt celle qui lui permet de réaliser à quel point il se désinforme à travers ses perceptions.

C’est à cause des habitudes à vouloir tout comprendre psychologiquement que les notions de cette nouvelle conscience sont continuellement récupérées. Lorsque l’ego n’est pas éveillé, c’est-à-dire tant qu’il ne peut observer sa nature multidimensionnelle, il demeure toujours sous l’influence de son mental inférieur.

Certains programmes l’incitent à constamment avoir besoin de se valoriser parce qu’il se sent toujours inférieur. Il doit toujours se donner une valeur pour se sentir quelque peu exister. Ce qu’il doit réaliser, c’est que ce besoin compulsif d’être en valeur est toujours énergisé par des automatismes qui répondent à ses sentiments de dévalorisation.

Le plus grand piège pour l’ego involutif est justement celui qui l’amène à penser qu’il sait quelque chose parce qu’il a de nouvelles notions. Ce qu’il doit réaliser, c’est qu’en vivant l’expérience multidimensionnelle, il commencera à quelque peu discerner le réel. Par contre, il devra être très vigilant face à sa tendance à croire qu’il a compris et intégré sans pour autant avoir vécu l’expérience.

L’ego involutif veut toujours être arrivé avant d’avoir posé le premier pas. Il se maintient dans le virtuel de son intellect en pensant que seules ces nouvelles notions sont suffisantes pour se déclarer conscient.

La personne qui a une certaine connaissance de ces nouvelles notions devra un jour se rendre compte que seule l’expérience directe de cette nouvelle conscience peut l’amener à sortir du piège de la connaissance et commencer à se construire.

Tant qu’il n’incarnera pas cette réalité, il demeurera prisonnier de son intellect et aura une certaine impuissance à se manifester, c’est-à-dire à intégrer cette nouvelle conscience.

Parce qu’il n’aura pas vécu l’intégration de ces notions à travers la mise en application des principes de cette nouvelle conscience, ces puissantes notions évolutives seront toujours psychologiquement récupérées. Cette récupération créera une résistance à son évolution et l’ego, ainsi dupé, freinera inconsciemment sa propre évolution.

Tant qu’il croira qu’il a une qualité de conscience supérieure parce qu’il a accumulé quelques notions sur cette réalité multidimensionnelle, il nourrira sans le savoir ce qui l’empêche d’évoluer. Il y a une énorme différence entre la perception psychologique de cette nouvelle conscience supérieure et la fusion intégrée de celle-ci avec l’ego.

Charles Sabourin © 2010

À l’aube du troisième millénaire, où plus que jamais l’homme recherche frénétiquement les clefs de sa liberté psychique, il est déplorable de constater l’ampleur de son emprisonnement dans les filets subtils d’une conscience psychologique polarisée à travers laquelle il pense et agit quotidiennement sans en connaître ni l’essence ni la source.

N’ayant jamais participé volontairement et consciemment à la création de cette conscience involutive, parce qu’elle lui fut toujours occultement imposée, il n’eut jamais avant aujourd’hui la volonté de réaliser qu’il en était prisonnier à cause du contrôle quasi total qu’elle avait sur lui.

Toutes les croyances qu’il avait d’une certaine liberté lui furent toujours voilées par la création de myriades de symboles, qui ne pouvaient lui donner qu’un aperçu intuitif et limité de ce qui se cachait derrière ces formes.

Ce n’est qu’aujourd’hui, au début du vingt et unième siècle, que l’homme a enfin l’opportunité de se libérer des contraintes occultes de sa cécité psychologique pour finalement découvrir comment se délier des filets polarisés et subtils qui l’asservissent à un regard voilé du réel.

Aujourd’hui, à cause des effets flagrants qu’a sur lui sa vision polarisée de la vie, il n’a d’autres choix que de réaliser que les pseudo-bénéfices que lui apporte cette vision limitée sont tôt ou tard inévitablement accompagnés de la polarité opposée.

Charles Sabourin © 2010

« Articles plus récents